Pourquoi la numérisation de la société?

 

Depuis une dizaine d’années a commencé la numérisation massive de tous les supports d’informations. Juste après l’invention des microprocesseurs utilisés dans les micro-ordinateurs et quelques autres équipements, la numérisation s’est faite pour les supports audio avec les CD qui remplacèrent le traditionnel vinyle utilisé durant plusieurs décennies. Puis le mouvement se prolongea, où la vidéo, la photographie et le texte furent également numérisés.
De nos jours, la quasi-totalité des informations que peut produire l’homme est désormais sous forme numérique. Cependant, un très grand nombre d’utilisateurs ne connaissent pas la raison exacte de cette transition de l’analogique au numérique. Aussi nous allons tenter ici d’expliquer pourquoi.

La numérisation de la plupart des équipements repose sur un principe théorique qui est la logique booléenne, c’est-à-dire de la logique binaire. Chacun connait les suites de 0 et de 1 avec lesquels fonctionnent les ordinateurs. Si cette logique binaire a d’abord été utilisée pour la création des premiers ordinateurs, la plupart des autres équipements (télévision, magnétophone, caméra vidéo, etc.) ne furent pas numériques au début de leur invention. Ce qui signifie que leur fonctionnement interne ne reposait pas sur la logique binaire. Puis, avec l’évolution sans cesse croissante des ordinateurs (qui eux fonctionnent exclusivement à partir de la logique binaire), des personnes pensèrent à la nécessité de relier et faire communiquer les équipements courants de la vie quotidienne qui, eux, fonctionnaient en analogique (magnétoscope VHS, dictaphone à cassette classique, caméra, etc.). Or ces équipements analogiques ne fonctionnent pas avec le même procédé que les ordinateurs. Ce qui a amené les constructeurs à fabriquer des matériels qui fonctionnent sur le même mode que les ordinateurs, c’est-à-dire en faisant appel à la logique binaire.

A partir de là, les machines autres que les ordinateurs purent communiquer directement avec ces derniers sans avoir besoin de créer des interfaces trop complexes et couteuses, puisqu’elles fonctionnaient sur un principe commun : la logique binaire.

Ce langage est donc utilisé comme moyen universel de communication entre les machines. Pour faire une comparaison, la logique binaire est devenue pour les machines ce que l’anglais est pour les humains : un langage utilisé par tous. Et depuis la généralisation du fonctionnement des machines sur la base de la logique binaire, il est donc devenu possible de tout relier aux ordinateurs. Ainsi, de nos jours, il est possible de lire avec un ordinateur des vidéos, d’écouter de la musique ou des enregistrements vocaux enregistrés avec un dictaphone numérique, de traiter des documents papier scannés (donc numérisés), de consulter et retoucher des images fixes issues d’un appareil photo numérique, et réaliser encore beaucoup d’autres choses.

En cette année 2005, la dernière numérisation réalisée est la Télévision Numérique Terrestre (TNT), qui avant était analogique. Et la liste est loin d’être terminée. Car il est possible de fabriquer la plupart des équipements présents et à venir avec une technologie numérique. Ce qui permet de les faire communiquer plus facilement avec les ordinateurs pour les piloter.

L’invention de l’ordinateur a donc totalement modifié la production des divers équipements de petite ou de grande consommation. L’ordinateur est en fait à présent le point central de référence, comme dans un aéroport tous les avions se réfèrent à la tour de contrôle.

Lorsqu’une industrie fabrique de nouveaux équipements, la première question que se posent les concepteurs est : « Cette nouvelle machine doit-elle ou sera-t-elle capable de communiquer aisément avec un ordinateur ? ».

Cette question ne se posait pas il y a une trentaine d’années, lorsqu’on fabriquait du matériel, car les micro-ordinateurs n’étaient pas encore développés.

Ainsi s’explique, pour le lecteur non technicien, le développement généralisé de la technologie numérique dans les nouveaux équipements. Peut-être, dans quelques années, les machines à laver seront-elles hautement numériques, ce qui permettra de les déclencher à distance à partir d’un Palm ou de tout autre ordinateur petit ou grand équipé de la transmission Wifi, où l’on choisira sur le petit écran les différents modes de lavage et d’essorage ! Dans le futur proche, la plupart des équipements auront une transmission radio intégrée comme c’est le cas pour les téléphones mobiles. Car la miniaturisation de l’électronique permet d’intégrer des émetteurs/récepteurs dans des objets de très petite taille. Ainsi sera réalisé sous une forme un peu différente le vieux rêve de la télépathie ou de la télékinésie ■

Nota bene: Nous proposons ici une conférence de Richard Stallman sur le projet du logiciel libre.

Copyright 2005 Serge Muscat.