L’homme à kiosque à journaux, l’homme à librairie et l’homme à bibliothèque

Il existe dans l’univers de la lecture, même pour ceux qui lisent très peu, trois grandes catégories de lecteurs. Ces trois catégories ne sont pas étanches et peuvent s’entrecroiser à des degrés divers.

L’homme à kiosque

Nous regarderons en premier lieu la catégorie des lecteurs de kiosques à journaux (bien que les journaux sont de plus en plus lus sur le web). D’une façon générale, la grande presse est attirée par le sensationnel. Même pour certains quotidiens que l’on dit « sérieux », la tentation du sensationnel subsiste toujours.

Le lecteur de magazines hebdomadaires aime les textes courts. Bien entendu, il y a une diversité dans ces magazines allant de la presse people à la presse économique. Cependant il ressort que les hebdomadaires sont plus enclins à traiter le sensationnel. Le lecteur de magazines hebdomadaires est la plupart du temps aussi un consommateur de télévision. Il retrouve en fait sous la forme imprimée le « même discours » que celui de la télévision. C’est par exemple « Le poids des mots, le choc des photos », une formule qui reste dans tous les esprits. Avec la massification d’internet, les périodiques sont de plus en plus consultés dans les lieux publics (aéroports, gares, etc. ) Le nombre de kiosques diminuant chaque jour, nous pouvons dire que ce genre de magazines est de plus en plus de la littérature « de salle d’attente ».

D’autre part, dans cette catégorie de lecteurs, il y a ceux qui ne lisent que des magazines et pas de livres car leur niveau d’études est trop faible, ou dans le meilleur des cas ils lisent « des romans de gare » à intrigue et aucun livre de sciences physiques ou humaines.

L’homme à librairie

Il n’en est pas de même avec l’homme à librairie. Dans cette catégorie d’individus il y a deux grandes branches : ceux qui achètent des livres pour travailler, et les autres qui ne sont que des fétichistes et collectionnent les livres sans en écrire eux-mêmes. N’étant pas des créateurs, ils poursuivent cette quête illusoire et sans fin de posséder toujours plus de livres pour compenser leur impuissance créatrice. Nous ne nous attarderons pas sur cette branche insignifiante d’individus et regarderons plutôt du côté des chercheurs qui eux travaillent réellement avec les livres, tout autant qu’avec l’observation et l’expérimentation. Ces hommes à librairie fréquentent également beaucoup les bibliothèques. Toujours à l’affût d’une information pertinente, ils trouvent dans les bibliothèques des trésors qui sont par exemple introuvables en librairie ou même chez les bouquinistes.

L’homme à librairie chercheur n’est pas un fétichiste. Peu lui importe de consulter un document dans un livre acheté, en bibliothèque ou sur internet. Ce qui lui importe est le travail de recherche à réaliser, et tous les moyens sont bons pour arriver à cette fin.

L’homme à bibliothèque

Quant à l’homme à bibliothèque qui ne possède que peu de livres, c’est là une espèce un peu particulière. Souvent grand voyageur, c’est un homme qui écrit plus qu’il ne lit, même si ses appétits de lecture sont grands. Plus nomade que sédentaire, il n’a pas le temps d’accumuler et de transporter une multitude de livres. Aussi utilise-t-il les bibliothèques qui se trouvent sur son chemin, notamment les bibliothèques universitaires qui sont très complètes.

Ce panorama succinct ne serait pas complet si l’on ne mentionnait pas l’achat de livres par le biais d’internet. Ainsi voyagent par la poste des millions de livres achetés sur les librairies virtuelles du monde entier. Quant au livre électronique, il reste une part marginale de la lecture d’ouvrages

Une réflexion au sujet de « L’homme à kiosque à journaux, l’homme à librairie et l’homme à bibliothèque »

  1. Bonjour Serge,
    Patrick de litzic. Je reviens vers vous pour préparer le mois de juin qui vous sera dédié sur Litzic. J’ai hélas égaré votre adresse mail (mauvaise gestion de ma boite mail) qui nous permettra d’échanger en amont afin de bien préparer votre mise en lumière. Pouvez vous me réécrire afin que nous voyions tout cela ?Merci. Bien cordialement. Patrick

Répondre à Patrick Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.